L’Automne… La mort (et la (re)naissance)! / Autumn…. Death (and (re)birth)!

À toutes les années, à l’automne, j’éprouve de la difficulté, c’est ce temps de l’année ou tout me semble lent, bas et parfois noir. Je n’utilise pas le mot « déprimant », parce que c’est tout simplement trop déprimant! Et j’aime bien rester sur le côté positif des choses. Donc, tout semble : Avoir un ton plus bas, un mouvement lent et semble être plus noir en atmosphère. Ce n’est pas nécessairement mauvais. C’est simplement différent.

C’est le temps de la réflexion, c’est le temps du (re)questionnement et cela (re)crée une forme de « chaos »… Je laisse donc le chaos exister.

Aaaah! Le Chaos! Vous rappelez-vous, j’en ai déjà parlé dans mon blog du mois de juillet 2011?

Le Chaos veut dire : qu’ensuite viendra le temps d’être immobile pour un moment, ce sera bientôt le temps de méditer. Mais tout d’abord, j’avance dans le chaos et plus souvent qu’autrement cela ne me permet pas de faire quoi que ce soit d’autre, c’est-à-dire que le chaos se trouve dans tout ce que je fais ce qui me force à vivre au ralenti. J’entre donc dans un mode chaotique. C’est noir, lent et bas. Je sais ça dénote presque une contradiction, mais c’est ce que je ressens… le chaos est à l’intérieur de moi, donc la seule chose qui a du sens pour moi est d’être noire, lente et basse vers l’extérieur. C’est comme si le noir, la lenteur et le bas étaient nécessaires pour maintenir l’équilibre dans le chaos.

Dans mon passé, je m’acharnais à me battre contre le chaos, mais c’était inutile et très épuisant. De plus, cela lui donnait de la force et de l’ampleur. Maintenant, je le laisse exister, je le laisse vivre et lui donne l’espace dont il a besoin et il ne m’envahit plus. Il passe tout doucement. Après tout, il est bel et bien le précurseur de la Création, donc le Chaos est important et à sa place.

En le laissant être, un jour, le chaos devient simplement « vieux » ce qui donne la place à autre chose d’émerger :

… L’immobilité.

Ooooh…! Et vous savez ce que vient après « L’Immobilité »? C’est très stimulant et excitant:

La Création.

N’est-ce pas là un processus naturel magnifique?…J’adore.

Donc, je profiterai de mon immobilité, parce que ça veut dire que le chaos est sur le point de partir ou est déjà loin. Je resterai immobile pour un moment et je laisserai ainsi la Création venir a moi.

Je peux déjà la sentir, elle est là, distante, mais pas très loin. Elle est à l’intérieur de moi et non à l’extérieur. Elle est pâle. Et je la laisserais (re)vivre en moi quand viendra le moment. Et à notre rencontre nous serons en parfaite harmonie dans l’espace et le temps. Elle (re)naîtra tout simplement…

Un moment magique se produit quand je laisse les choses être de cette façon, quand j’accepte le rythme de se qui « est ». C’est quelque chose d’inexplicable, les seuls mots que j’ai trouvée pour bien l’exprimer, sont ceux-ci: tous les morceaux du casse-tête (re)trouve sa place ou toutes les étoiles s’alignent, les unes avec les autres…

Je vous souhaite un Automn Magnifique, prenez soin de votre Chaos/Immobilité/Créativité…

—————————————————

Every year at this time of year I have a hard time, it’s this time of the year where, everything seems like it is in slow motion and lower in tone, in a darker tone even. I am not using the word depressing, simply because it’s too depressing and I like to make sure I stay on the positive side. Bear with me.

So, it’s: lower in tone, and slower in motion, and darker in color. Not necessarily bad. Just different.

It’s time for reflection, it’s time for (re)questioning, and it (re)create a form of chaos…So I let the chaos be.

Aaaah! Chaos! Remember, I talked about it in my July 2011 Blog ?

Chaos means: that stillness will follow for a moment, and it will soon be meditation time. But before I can be still, I have to move through chaos, and most often then not, it doesn’t allow me to do any much else. It means chaos is in everything I do, which pushes me to live in slow motion. I enter in chaos mode. It’s dark, slow and low. I know it can sound contradictory, but that’s what it is…chaos is inside me, so it feels like outside I can only be dark, slow and low, it ‘s the only thing that make sense to me it those moments. It’s like it the dark, slow and low is necessary to maintain balance within chaos.

I use to fight chaos, but it was useless and very exhausting, it just made it bigger and stronger. Now I let it be, I let it live, I give it the space it needs, so it’s not invasive anymore.  It just passes, gently. Plus, it’s a precursor to creation; therefore chaos is important and has its place.

So by letting it be, one day, chaos simply becomes old. And something new needs to emerge…

…Stillness.

Oooh….! And you know what comes after “stillness”? It’s pretty exciting:

…Creation.

Don’t you find this natural process amazing? …I do.

So I’m going to enjoy the Stillness, cause it means Chaos is on it’s way out. I’m going to be still for a while, and I’m going to let Creation come to me.

I already can feel it, it’s there in the distance, but not too far, it’s in me not outside of me, but it’s dim. And I’m going to let it come alive in me, so when we meet it’s going to be this perfect fit in time and space, it’s going to come alive…

Something magical happens when I let things be like that, when I accept the rhythm of what is. It is something unexplainable, the only expression I found to explain it well, is these two expressions:  all the pieces of the puzzle find it’s place or all the stars gets aligned, one after the other…

Have a wonderful automn, Take care of your Chaos/Stillness/Creativity…

http://tattooartistmagazineblog.com/

Hey, ça fait un bail,

J’étais ocupée avec mes films et le tatouage à Québec (http://d-markation.com/) c’était une super expérience de travailler dans un autre studio, avec d’autres atistes, c’était très inspirant. Ç’a te pousse définitivement à vouloir devenir meilleur, toujours. :) Je vais certainement m’arranger pour que sa se reproduise.

J’ai aussi travaillé sur mon Film  Reconciliation  (http://www.facebook.com/groups/118602578188917/) j’ai finalisé le montage qui je trouvais manquais un petit quelque chose. Finalement, il est prêt à passer à la conception du son. J’ai aussi commencé à travailler sur un autre projet de film, je vous dirait que le personnage principal est une artiste tatoueuse…mais bon, c’est tout ce que je vous dirais!… ;)

Alors, retournons à nos moutons:

Parfois, je crois qu’il est important de partager se que d’autre “blogger” ont à dire, En voilà une interessant, si vous aimé, vous pourrez le trouver à l’adresse suivante:

http://tattooartistmagazineblog.com/

Et voici le lien du blog que j’aimerais partager. Merci Dan Henk (http://danhenk.com/) et Jay Marceau (http://www.jaymarceau.com/) de Quebec pour l’avoir partagé sur sa page FB:

page:http://tattooartistmagazineblog.com/2011/10/24/dan-henk-parasites-of-the-industry/

J’espère que vous aimerez!

—————————————————

Hey it’s been a while,

Been busy with Film and tattoos in Quebec City (http://d-markation.com/), was quite an interesting experience to work in a different shop with different artist, it was very inspiring. It defenitely pushes you to want to become better, always. :) I will certainly make sure it happens again.

I also worked on my short film Reconciliation  (http://www.facebook.com/groups/118602578188917/) I finalized the editing, there was something bothering me in the last one we did. FInally, it is ready to go to sound design. I even took the time to start working on my next Short Film project, I can tell you the main character is a tattoo artist…But, it is All I’m going to tell you!… ;)

So back to the tattoo business.

Sometimes, I think it’s important to share what other blogger have to say, here’s an interesting one, if you enjoy, you can find it at the following adress:

http://tattooartistmagazineblog.com/

And here’s the one I wish to share with you. Thank you Dan Henk (http://danhenk.com/)
and Jay Marceau (http://www.jaymarceau.com/) from Quebec who shared it on his FB

page:http://tattooartistmagazineblog.com/2011/10/24/dan-henk-parasites-of-the-industry/

Enjoy!

Les Portefolios / The Artist’s books

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler des portfolios d’artistes et ce que vous devriez savoir déchiffrer en les feuilletant. Selon moi, quatre choses sont importantes : le style, l’application des couleurs, la guérison et les compétences artistiques.

Premièrement, il est important de mentionner pourquoi je ressent le besoin d’écrire ce « blog », nous avons encore, plusieurs clients qui ne prennent pas le temps de regarder nos portfolios, ils sont là, parce que nous étions l’un des premiers studio à apparaître sur la recherche web. C’est fantastique, nous somme heureux de les avoir mais, ce n’est pas la bonne façon de choisir un artiste. Un travail de recherche et de réflexion à besoin d’être fait. Que ce serait-il passé si ce même client était entré dans un des « mauvais » studio? Vous comprenez mon inquiétude. Plusieurs personnes se promènent en ayant aucune idée que leur tatouage n’est pas à la hauteur de ce qu’il pourrait être, ça me rend triste! À ne pas oublier : Un tatouage est permanent? ;)   Je sais que l’excitation est grande, mais entrer dans un studio et se faire tatouer à l’instant, n’est pas une bonne idée. Prenez votre temps!

Alors, commençons,

Le style : Quel genre de tatouage désires-tu? Préfères-tu des lignes contours épaisses ou plus délicates? Désires-tu un style réaliste, ou plus grossier et lumineux en couleurs? Il y a une grande variété de choix de style, il y a pratiquement autant de style qu’il y a d’artistes. Donc, la première étape est d’établir celui que tu préfères et la meilleur façon d’y arriver? Et bien, c’est en regardant les portfolios, plus tu regarderas de « books » plus tu apprendras à reconnaître le style qui te ressemble et ceux qui ne te ressemble pas, ainsi, le choix en sera beaucoup plus facile, spécialement si tu ne sais trop ce que tu veux, les portfolios alimenteront ton imagination!

L’application des encres : Maintenant, ce que j’aimerais partager, c’est qu’il est important de regarder comment l’encre est appliquée, les couleurs on besoin d’être remplies solidement, si l’on voit encore de partie plus clair ou si la couleur semble transparente, ce n’est pas bon signe. L’artiste est probablement encore en train d’apprendre, peut-être serait-il préférable d’attendre que l’artiste acquiert une plus grande expérience ou tout simplement serait-il préférable d’aller en voir une autre.

L’importance du nombres d’années d’expériences d’un artiste est relative, devenir un artiste tatoueur est souvent quelques chose que tu dois apprendre par toi même (du moins, au tout début!) il y a donc une grande variante dans le nombre d’années nécessaires afin d’être reconnue comme « artiste professionnel ». Et ce n’est pas parce qu’un artiste travail dans un studio « professionnel » qu’il est automatiquement un « professionnel » mon conseil est donc de bien regarder son travail.

La guérison : Les tatouages dans le portfolio de l’artiste devraient être guéris et non fraîchement fait. Il y a une grande différence entre voir un tatouage guéri et un tatouage frais. Une pièce fraichement tatouer est presque tout le temps belle, les couleurs sont vibrantes et brillantes, mais c’est quand le tatouage est guéri que tu peux vraiment voir le vrai travail. Parfois, il peut arriver que la couleur soit manquante à quelques endroits après la guérison, certains types de peau ainsi que certains endroits du corps prennent moins bien l’encre. Dans ce cas, parlez-en à votre artiste et il acceptera certainement de repasser afin de bien solidifier la couleur.

Les compétences : Ça ne prend pas un artiste pour reconnaître un mauvais talent.  Un artiste avec un talent médiocre aura des lignes plutôt instables. À faire attention : il y a certain artistes ou les lignes instables font partie de leur style mais, il est facile de déchiffrer la différence. Tu peux voir si l’instabilité des lignes est fait avec un but précis, si c’est le cas, ça fait partie du style. L’ombrage peut aussi être reconnue, si l’ombrage est plutôt drastique, c’est peut-être que l’artiste éprouve de la difficulté avec ses fondus, encore une fois, faire attention, ça peut faire partie du style de l’artiste, si c’est uniforme à travers le design, c’est le style. Les designs « old school » ont parfois se genre d’ombragé plutôt drastique. La perspective : Quand quelque chose te semble « offset »  ou étrange dans un design et tu ne peux mettre le doigt dessus, c’est souvent parce que la perspective est mauvaise, c’est la même chose pour les proportions d’un corps humain ou animal. Mais encore, soyez certain que ça ne fait pas partie du style de l’artiste, certain artistes adorent déconstruire les choses et ça peut parfois être très beau et artistique.

L’étape suivante : Maintenant que vous savez quoi regarder, le but serait d’aller rencontrer les artistes de votre choix. L’attitude de l’artiste est importante, si il ne te porte pas grand attention, c’est peut-être parce qu’il ne mérite pas la tienne et je me fou de son « immense » talent, ne nourri pas sa mauvaise attitude en le choisissant malgré tout. Surtout, poser des questions, si l’artiste à de la difficulté à répondre et bien c’est probablement un manque d’expérience. Parfois ce n’est qu’une question de courant, si le courant ne passe pas, peut-être que ce n’est tout simplement pas le bon artiste pour vous.

La meilleur chose est de regarder le plus de portfolio possible et de rencontrer le plus d’artistes possible, cela vous permettra d’apprendre à reconnaître les styles, les compétences et la qualité du travail versus un travail médiocre. Je vous le suggère fortement, vous verrez, c’est très inspirant! Je n’en ai jamais assez de regarder le travail d’autres artistes, ça me pousse à aller plus loin dans mon travail.

Une dernière petite chose, ne demander pas a un artiste de faire quelque chose que vous n’avez pas vue dans son portfolio, si ce n’est pas dedans, c’est fort probablement parce que ce n’est pas ce qu’il désire faire. Trouver l’artiste qui fait le style que vous aimé! Cela paraît évident, mais ça arrive à toutes les semaines!

————————————————

Today, I wish to talk about the artist’s book… and what you should be looking for. I think it’s important to look at four things: the style, the way the ink is applied, the healing and the skills.

First, it’s important to mention why I feel the need to write this blog, still we have client coming in who never really looked at artist’s book, they found us on the web and we were on the first ones to come up, (yes, that’s amazing, we like that!), but it shouldn’t be how you choose your tattoo artist, some research and thinking needs to be done. What if they did this and happened to be in one of the bad studios? You get my point! Some people out there walk with bad tattoos and they don’t even know it, it makes me sad. Tattoos are permanent remember? I know it’s exciting, but don’t just walk into a Studio and get tattooed, take your time!

So, let’s get started,

The Style: what is the tattoo you want? Do you prefer thick outlines, or more delicate lines? Do you want realists design, or more something bold and bright in color? There is practically as many style as there is tattoo artists out there, there are many styles to choose from, so first establish what you like, and how you can do that? Well, by looking at the artists books, the more you will look at different styles, the better you’ll get to know what you like and don’t like, then it’s easier to make a choice. Especially if you don’t know what you want, artist’s books will feed your imagination!

The way the ink is applied: Now what I wish to say is you need to look carefully at how the ink has been applied, it needs to be solid, if you still see some skin or paler area, the artist might still be learning, maybe you’ll want to wait until they have more experience or you might simply want to look for another artist.

The amount of years an artist say he’s been tattooing is relatively important, being a tattoo artist is often something you get to learn on your own, (at first, at least!) and there’s a lot of variable in the number of years one should be considered a professional. And it is not because they work “In a professional” environment that they are automatically a “professional” tattoo artist, so make sure you look at their work.

The healing: the tattoos portrayed in the artist’s book should be healed, not fresh. There’s a big difference between seeing a healed piece and one that’s freshly made, a freshly made piece will almost always look amazing, colors are bright and shiny. You can see the reality of the piece once it’s completely healed, not before.

Keep in mind, though, that different type of skins, and different part of the body holds the ink differently, it can happen some color has faded after the healing, than you talk to your tattoo artists and I’m sure he will willingly do a re-pass on it, for you.

Skills: Now it doesn’t take an artist to recognize bad artwork. In the bad work, you’ll see unsteady lines, now be careful, there is some artist who will have a style with “unsteady lines” the difference is there though. You can tell if the unsteadiness has been done on purpose and it’s probably because it’s part of the artist’s style. The bad shades can also be recognized, if the transition isn’t smooth, then the artist might have a hard time with is shading. Though, it can also be part of the style, if it’s uniform through the design, then it was the intention of the artist. If not, it’s just bad work. Old school have some

Perspective, when something look weird in the design and you don’t know what it is, it’s often cause the perspective is bad. Same thing when it comes to proportions of a body, human or animal. Then again, make sure it’s not part of a style, some artist like to deconstruct thing, and it can be very pretty and beautiful.

The next move, once you know what to look for, you should meet as many artists as you can, the attitude of the artist towards his client is also important, if the artist, can barely talk to you, maybe they are not worth your attention, I don’t care how good his work is, just don’t feed his bad attitude by choosing him (her) anyway. And ask questions, if they have a hard time answering, well their maybe a reason for it, it’s most probably a lack of experience. Sometimes it’s a question of “energy”, if there is no spark between you two, maybe it’s just not the artist for you.

Now the idea is to look at books and meet as many artists as possible, so you learn to recognize styles, skills, and quality versus simple bad work. Do it, you’ll see it’s fun and inspiring! I never get tired of looking at other artists work; it pushes me to go deeper in my own work.

One more thing, don’t ask an artist to do something you haven’t seen in his book, if it’s not in his book, it’s probably because it’s not what he enjoys doing. Find the artists that will do the style of work you want! It seems obvious, but it happens every week!

L’artiste qui nous habites. / the artist within.

Premièrement, laisser-moi démystifier le mot « artiste » « Maïka style » :  Chercher le sur le web et vous y trouverez une multitude de définition. J’utilise le mot « artiste » parce que je crois que c’est un mot magnifique qui représente bien « le créateur et le chercheur de vérité qui nous habites » ….

Maintenant, lisez-moi dans quelques mois, et ma définition aura probablement évoluée ou même changée. Je crois qu’il est aussi bon de se rappeler que ce n’est qu’un simple mot. Les mots sont beaux, mais leurs significations est parfois remplies de limites…

Maintenant, que cela ai été dit, voici mon approche de la journée sur ce que le titre de se blog peut contenir.

Ce que j’ai trouvé dans ma constante quête de la vérité, est qu’il n’existe aucune façon prédéterminée ou précise de créer. Il n’y a que la façon qui appartient à chacun de nous. J’ai ma propre façon qui peut ne pas fonctionner pour la personne voisine. Et cette même façon que j’utilise pour travailler, ne sera probablement pas la même la semaine suivante, et elle pourrait revenir plusieurs années après être déjà passé. Créer est un processus en perpétuel évolution.

Ce que j’ai aussi trouvé, à travers les expériences, les enseignements que j’ai eu ainsi que dans les lectures, et les écoutes que je fait lors de mes recherches, c’est que plus mon esprit est ouvert, plus nombreuses sont les possibilités de création à atteindre mon « conscient ». À partir du moment ou ses nouvelles créations atteignent mon conscient, c’est ensuite à moi de les traduire à travers la forme d’art qui convient à chacune des possibilités, l’art possédant de multiples apparences.

Avoir un esprit ouvert es pour moi une méthode efficace ; c’est toujours très révélateur. Mais c’est aussi délicat. Parfois, je me fais prendre dans sa vaste étendue, je me perds. Mon esprit reçoit un tel degré d’ouverture et un tel nombre de possibilités, que le tout devient très difficile à gérer, je rentre dans un état de chaos, plus rien ne fonctionne et tout devient flou. Mes aptitudes à déchiffrer les « bonnes » possibilités des « mauvaises » deviennent déformées.

La solution efficace quand je deviens une « tempête » ; est de prendre du recule ; faire le vide. Je me mets en mode « observation ». Je m’enlève de l’équation. J’observe, j’examine. J’étudie d’une perspective extérieure. Je reste dans se mode pour un nombre de temps indéterminé, j’arrête tout. Et plus je me connais, plus il devient facile de nettoyer mes idées et ainsi revenir à mon état de création et commencer le travail.

Cette état de neutralité, de détachement, me permet de remettre mon être, ou mon âme, peu importe le nom que tu veux utiliser pour la partie de toi qui es la plus complète…cette état me remet à zéro. C’est comme appuyé sur le bouton « reset » sur un ordinateur. Ensuite, je suis prête pour un triage des possibilités. Je peux faire des choix plus éclairés sur quelles possibilités possèdent le plus de potentielle, lesquelles sont vraies et mérites d’être rendues.

————————————————————————————————

First let me demystify the word artist “Maïka style” : Look it up on the web, and you’ll find a multitude of definition for it. I use the word because I think it’s a beautiful word that represents well  “the creator and seeker for the truth within.”

Now read me in few months and my definition might have evolved and/or changed. And, I think it’s good to remember that it is “just” a word too. Words are beautiful, but they also contain limitation as to their meanings….

Now, this being said…here’s my today’s take on the matter of what this blog title pertain.

What I find throughout my ever-continuing quest for truth is : there is no such thing as one way or one settled way for “creating”.  There’s the one way that belong to each and every one of us. I have my way, and it doesn’t mean it will work for someone sitting next to me. And that same way, that works for me, will not necessarily be the same next week, and this same way could as well come back years later, finding it’s use once more. Creating is a continually changing process.

What I found as well, through the experiences, teachings I’ve had and in the readings and listening I’ve been doing throughout my search, is that the more open my mind is, the more possibility there is for creation (or art) to reach my conscience. Once these new creations have reached my conscience they are mine to translate into the appropriate form of art, for art as multiple appearances.

An open mind is an efficient method for me; it has always been enlightening. But it’s also delicate. At times, I get caught up in the vastness of it all, I get lost in it. Sometimes my mind can reach such an amount of openness and the possibilities grow to be such, that they become too much to handle, then I enter a state of chaos, nothing works anymore, everything becomes foggy. My capacity to decipher the “good” possibilities from the “bad” ones becomes distorted.

The best solution when I become a “storm”:  is to take a step back; empty my mind. I put myself into “observation” mode. I take myself out of the equation. I just observe, examine. I study from an outside perspective. I can stay in that mode, for an undetermined period, I stop everything. And the better I know myself, the less time it takes to clean my ideas and come back to my state of creation and be ready to do the work.

That state of “neutrality”, of disconnection allows me to refresh my being or my soul or whatever you want to call the most complete part of yourself…it resets me. It is very much like pressing the reset button on a computer. Then, I’m ready to do a proper “triage” of the possibilities, so I can choose more clearly those that have the real or the most potential, those that are worth being made.

“Combien de temps pour faire un tatouage?” / “How much time does it take to do a tattoo?”

Il est encore difficile pour moi, même après six, maintenant presque sept années de pratique de dire au client combien de temps cela prend pour faire un tatouage…en fait, surtout pour les grosses pièces.

La vérité est que :

Ça dépend.

Ça dépend de l’artiste qui le fera, ça dépend de la complexité du dessin, de la grosseur et aussi de l’endroit où il sera appliqué. Certaine partie du corps sont plus difficiles pour l’artiste. La peau doit pouvoir bien se tendre et des endroits comme les flans, par exemple, peuvent parfois être difficile à comparer à, par exemple,  la peau du mollet qui est déjà bien tendu.

Si ton plan est d’avoir la totalité de la peau, à l’endroit où tu désires ton tatouage, complètement remplie d’encre, le temps de tatouage sera évidemment beaucoup plus long que si tu veux un dessin bien aéré.

Donc, en principe, pour les petites et moyennes pièces je donne un estimer, une fois le dessin terminé. Pour les grosses pièces, c’est plus difficile, mais je donne aussi un estimé, mais il faut garder en tête que ça reste un estimer. Le vrai temps que ça prend, c’est celui que ça prendra un coup assis sur la chaise.

Je comprends, que le budget compte aussi…mais ce que je tiens à dire est :

Qu’avoir le tatouage dont tu rêves ne devraient pas être calculé en temps ou en argent.

Prend le temps de choisir l’artiste que tu veux, qui fait le genre de dessin que tu veux, sans penser au budget. Ensuite, prépare ton budget afin d’avoir LE tatouage que tu désires. Crois-moi tu ne veux surtout pas faire de compromis sur cette question.

Après tout, tu regarderas ton tatouage à tous les jours, pour le reste de tes jours…c’est évident que ça vaut le temps et l’argent que tu y investiras!

———————————————

It is still difficult for me even after six now almost seven years of practice to tell a client how much time it will take to do a tattoo…well, for big pieces at least.

The truth is that:

It depends.

It depends on the artist, it depends on the complexity of the design, it depends on the size and also of where on the body you choose to apply it. Some part of the body are more difficult for the artist to work, the skin must be stretched to apply the ink well, and parts like the flanks are pretty hard to stretch compare to a calf where the skin is mostly already stretch.

Also, if your plan is to have the totality of the skin area where you want your tattoo completely filled with ink, it will definitely take more time then if you want more air in your design.

So, essentially, we give an estimate when we have the design ready. For big pieces, it’s harder, but we will still give you an estimate, keep in mind though, it is only an estimate. The real amount of time will be the one it really takes once you sit in the chair.

But, I understand that budget also count in some way…what I would want to say though when people bring up the budget is this:

To have the tattoo you dream of shouldn’t be calculated in time or money.

Take the time to choose the artist you want that does the kind of design that you want, regardless of budget. Then, get your budget organize to have the exact tattoo you want. Trust me, you don’t want to compromise on this!

After all, you will look at your tattoo every day, for the rest of your life…it sure is worth the time and money!

Une nouvelle rencontre! / A new encounter!

ENGLISH VERSION BELOW

Cette semaine, j’ai rencontrée un autre artiste tatoueur : Yoshi de  ”La boîte à Tatouage de Montréal” C’était génial.

J’oublie fréquemment que rencontrer d’autres artistes qui sont si ouvert à partager leurs connaissances t’aide à évoluer beaucoup plus rapidement en tant qu’artiste! Souvent, je trouve que certains artistes se limite eux mêmes en ne partageant pas assez!

…Ne vous y méprenez pas, je pourrais tout aussi bien parler de moi-même…j’ai moi aussi mes mauvaises journées…

Maintenant…est-ce de l’insécurité, de l’ennui ou une pure et dure fermeture d’esprit…

Ou toutes ses réponses à la fois…

En fait cela a peu d’importance.

…Cette rencontre était un bon rappel à l’ordre…

Elle m’a donné l’envie d’être meilleure!

Je me sens choyé quand même en général, puisque que je suis définitivement entourée de gens et d’amis fascinants et merveilleux qui me le rappel constamment. Selon moi, ils sont tous des artistes.

Parfois, tu te dois de partir à leurs recherches, et si tu ne le fais pas, tu risques d’attendre longtemps avant qu’ils viennent à toi.

Tu attendras…interminablement…et tu deviendras grognon et ton art deviendras vite fade et vide, tu deviendras simplement un artiste médiocre…que tu soit reconnu ou non m’importe peu…c’est la pure vérité…

Un jour un artiste m’a dit ceci: “rappelle-toi d’ou tu viens, ou tu es et ou tu t’en va!”

Parce que l’art n’est pas simplement défini par le travail que tu accomplis mais c’est aussi la personne que tu es et les choix que tu fais!

Merci Yoshi!

———————————————

This week, I went to meet with another Tattoo Artist: Yoshi from the “TattooBox of Montreal”. It was lovely.

I often forget that meeting new artists that are so open to share their knowledge is what helps you grow faster as an artist! Sometimes, I find that artists limit themselves by not sharing enough!

…Don’t get me wrong here, I could as well talk about myself here… I do have my bad days…

Now… Is it insecurity, boredom or a blunt close mindedness…

Or all of the above…

It Doesn’t really matter.

But today was a good reminder…

Today’s meeting made me want to be better!

I feel blessed anyway though, I’m definitely surrounded by amazing people and friends like that who constantly remind me of it. To me they are all artists…

But sometimes, you must go and look for them and if you don’t? Then you risk waiting forever and you’ll become grumpy and your art will falter pretty fast and you’ll just become a plain bad artist I don’t care how renown you are, that’s just the simple truth…

Some artist some day told me this, which I believe is very true: “don’t forget where you were, where you are and where you are going!”

Cause Art is not simply about the work you do but it’s also about the person that you are and the choices that you make!

Thank You Yoshi!

Bonjour Monde! – Hello world!

ENGLISH VERSION BELOW

Faire un blog?

hum, pourquoi pas…

après tout c’est là ou j’en suis.

En apparence, c’est pour parler de tatouage, de cinema, de surf, de la vie…

Mais c’est surtout parce que c’est une façon extraordinaire de partager avec une mer d’être humain en quête de partage virtuel.

Voici donc une étape, parmi les multiples autres étapes de ma quête. Je vous présente mon blog. Je vous y invite cordialement!

Je vous partagerais mes moments heureux, mes moments grognons, mes idées bonnes et probablement les mauvaises aussi….

N’hésitez pas à me partager les vôtres.

Mais je choisi de créer se blog, surtout pour vous informer sur le tatouage, mon métier qui m’inspire et m’habite déjà depuis 2005. Je répondrais à des interrogations que ma clientèle se pose, se qui j’en suis certaine répondra à des interrogations que plusieurs d’entre vous avez déjà!

Je vous parlerais aussi de mes expériences hebdomadaires, afin de mieux faire connaître se métier fabuleux et…oui…encore méconnu qu’est celui du tatouage.

Vous pourrez aussi lire, le développement de mes projets de cinéma, car je ne me définie pas seulement par mon métier d’artiste tatoueuse, je suis aussi cinéaste. Un métier qui aussi m’habite et m’inspire depuis 2005.

Que la quête commence…

Bienvenue et bonne lecture!

———————————————–

Have a blog?

humm, why not…

after all, that’s where am at.

in appearance, it’s to talk about tattoos, cinema, about surf or about life…

But it’s more an extraordinary way to share with an ocean of human beings on a virtual sharing quest.

So, here is the first stage, of multiple other stages of my quest. I introduce you to my blog that I cordially invite you to!

I will share my happy and grumpy moments, my good AND bad ideas also…

don’t hesitate to share me yours.

But I choose to create this blog, mostly to inform you on the Art of Tattooing, my work that inspire and fuel me up since 2005. I will respond to some of my clientele’s interrogations, which I hope will answer to your at the same time.

I will also talk to you about my weekly experiences, so you’ll get to know this wonderful profession a little better and…yes…still much unrecognized as such.

You will also read, about my film projects development, because my work as a tattoo artist isn’t the only element that defines me. I am also an Author Filmmaker : A profession that also inspire and fills me up since 2005.

Let the quest begin…

Welcome and Enjoy!